Second AWDF African Women Writers Workshop in Kampala, Ouganda (Juillet 27- Aug 5)

Samedi 1er Août

Second African Women Writers Workshop in Kampala, Uganda
Second African Women Writers Workshop in Kampala, Uganda

Le second ‘African Women Writers Workshop’ a pris un excellent départ. Il a été passionnant de rencontrer les femmes extraordinaires qui sont venues pour apprendre et partager sur l’écriture sur la justice sociale.

Lundi 27 Juillet: La semaine a débuté à l’Hôtel Speke en Ouganda, situé dans des jardins luxuriants sur la rive du lac Victoria. La sérénité et la beauté de notre environnement sont idéals pour stimuler la créativité.

Après les deux premiers jours, les participantes sont rapidement devenues une fraternité soudée. Nos 22 femmes de talent viennent du Maroc à Madagascar. Leur sélection a suivi un processus concurrentiel parmi plus de 200 candidatures qui se concentraient sur leur créativité et leur conviction dans l’écriture et le récit.

Le groupe de cette année a été pris par le calendrier exigeant de l’écrivaine primée Yewande Omotoso et la vétérante scénariste / cinéaste extraordinaire Sylvia Vollenhoven, nos principaux animateurs. Le programme d’une journée complète à impliqué des jeux de rôle, des interviews, des exercices d’écriture chronométrés et beaucoup de travail sur le coaching.

Participants introduce themselves.
Participants introduce themselves.

Avance rapide au vendredi 31 Juillet: Les participantes de l’atelier se sont jointes dans un dialogue public sur les femmes africaines et la politique publique afin d’examiner le statut des femmes africaines dans les espaces de prise de décision. La nuit a été un succès, attirant des participants, du public du monde et militants littéraire de l’Ouganda.

Nous disons un grand merci à nos panélistes, la Directrice Générale d’AWDF Theo Sowa, Vollenhoven, Omotoso et les participantes à l’atelier Zeyana Abdullah qui ont rejoint le professeur de l’Université de Tabitha Mulyampiti Makaere.

sylvia.yewande
Sylvia Vollenhoven and Yewande Omotoso

 

Nous sommes également reconnaissantes envers The Ugandan Women Writers Association, FEMRITE, avec qui nous avons co-accueilli l’atelier pour la deuxième fois, pour leur soutien et leur accueil chaleureux.

Pour les 4 prochains jours, nous serons pris par le célèbre MOTH Storytelling workshop menée par Sarah Jenesse, Catherine Burns et Dawn Fraser.

Voici un retour sur une partie des six premiers jours‪ #‎AWW15

Oluwaseun Ayodeji Osowobi, (Nigeria):

La semaine a été très intense et très difficile en ce qui concerne la culture et la créativité … nous mettre sur la sellette … les arguments et les différents points de vue ont été très intéressants. C’est un fait que nous ne sommes pas seulement des participantes, mais nous sommes devenues sœurs. Les animatricess ont été formidables. J’ai appris sur la structure et à la session Op-ed-je appris sur les contre-arguments.

Voilà ma semaine – intense. Et la nourriture au Speke est vraiment bonne. Merci AWDF

Ruth Adong (Ouganda) :

La session Op-Ed a été la meilleure chose qui soit arrivée à mon écriture. J’écris beaucoup de “diatribes”, mais la session m’a donné un moyen de me structurer … m’a donné une façon de déclamer avec l’opinion. J’ai adoré l’idée de former de petits groupes et rebondir sur les idées des autres. Cela m’a vraiment aidé à obtenir les arguments justes.

Les exercices d’écriture chronométrés m’ont mise sur la sellette, mais m’ont forcé à sortir de ma zone de confort.

Animatrices:

Aujourd’hui a été vraiment bien. Lorsque Sylvia et Yewande lisaient leur travail, je pouvais voir qu’elles pratiquent ce qu’elles prêchent. Elles ont été très gentilles, mais elles nous poussé. Elles ont été très généreuses avec leurs connaissances. Mon écriture s’est déjà améliorée.

Theo a vraiment mis les choses en perspective avec son discours. Elle était très inspirante. Elle m’a fait voir le but de mon écriture.

Merna Thomas (Egypte):

Évidemment, nous faisons beaucoup de travail. Je craignais que ce soit une perte de temps. Pour moi, c’est la psychologie de l’écriture qui a été le plus grand avantage. Je sens le fardeau des animateurs – 22 d’entre nous. Mais elles sont très étonnantes, très généreuses.

StellaMaris (Ouganda)

La semaine était pertinente. J’ai vu une évolution dans mon écriture. J’ai appris de mes forces et faiblesses. Les animateurs nous font savoir que nous obtenons l’information pratique sur des experts. Cela a été difficile et ça a été divertissant. J’ai apprécié les moments avec de nouvelles amies.

AWDF ON TWITTER @awdf01