Organisation mondiale de la Santé Déclare Ebola Outbreak Plus En Afrique de l'Ouest

Ebola Billboard dans la capitale libérienne Monrovia

Janvier 14, 2016 – Aujourd'hui, l'Organisation mondiale de la santé (QUI), a déclaré la fin de la plus récente éclosion de maladie à virus Ebola au Libéria et dit toutes les chaînes de transmission connues ont été arrêtés en Afrique de l'Ouest.

Il est une journée pour célébrer, mais les conséquences de cette épidémie – la pire que le monde ait jamais connu, sont dévastatrices: sur 11,000 décès sur 28,000 infections au Libéria, en Sierra Leone et en Guinée, les trois pays les plus touchés, et les économies et les vies brisées.

Liberia a été déclaré indemne de la transmission Ebola mai 2015, mais le virus a été réintroduit à deux reprises depuis, avec la dernière poussée en Novembre. Le dernier patient a confirmé au Libéria a testé négatif pour la maladie après deux années consécutives 21 cycles d'incubation de jour de la maladie.

"Plus poussées sont attendus et que les systèmes de surveillance et d'intervention fortes seront essentielles dans les mois à venir,"L'OMS a déclaré dans un communiqué.

Pour nous, à AWDF qui ont été profondément impliqué avec l'aide des groupes de femmes depuis le début de l'épidémie, le bien-être des femmes doit continuer à être une priorité pour les locaux, les chefs de gouvernement et régionaux. Le soutien critique qui sera nécessaire pour obtenir des familles de retour sur leurs pieds, enfants dans les systèmes de santé scolaire et en cours d'exécution, ne doit pas être refusée.

conakry lr-1220
Adama Diallo, vendeur de fruits. Conakry, Guinée. Crédit photo: Ruth McDowall

«Nous devons soutenir les femmes touchées par le virus Ebola et ceux qui sont impliqués dans la lutte," dit Djakagbe rugueux, who heads the Association Guineenne pour L’Allegement des Charges (AGACFEM), un concessionnaire AWDF qui a joué un rôle dans la coordination Ebola efforts de prévention et d'éducation à Kissidougou, l'une des zones les plus touchées.

Djakagb structurel, head of Association Guineenne pour L'Allegement des Charges (AGACFEM)
Djakagb structurel, head of Association Guineenne pour L’Allegement des Charges (AGACFEM). photo: Ruth McDowall

"Après Ebola je l'espère, nous pouvons aider les femmes à reprendre leur travail dans la fabrication du savon et de la production agricole. Bien que l'épidémie a passé, nous devons être encore attentif et rappeler aux gens de toujours se laver les mains. Les mesures préventives doivent continuer,"Kaba dit.

conakry lr-1229
Adama Diallo et ses enfants. Conakry, Guinée. Crédit photo:Ruth McDowall

Tous nos efforts seront nécessaires dans les mois à venir pour assurer que la prévention nécessaire, la capacité de surveillance et d'intervention dans les trois pays sont mis en place et que plus de femmes sont prêts à assumer la responsabilité dans ces efforts. S'il vous plaît faire un don maintenant.