Histoire

Au cours de l'année 2000, trois femmes, Bisi Adeleye-Fayemi, Joana Foster et Hilda Tadria ont créé une organisation philanthropique qui a pour but de changer considérablement la vie des femmes africaines .

 

Inspirées par les aspirations du mouvement des femmes africaines, les trois femmes ont créé le Fonds Africain pour le Développement de la Femme (AWDF) qui est une référence en matière d’égalité des sexes et le développement à travers le continent.

Les pratiques actuelles de l’AWDF pour son octroi de subventions sont conçues pour soutenir les initiatives des femmes africaines qui n’ont peut-être pas accès à un grand financement en raison de leur capacité, langue, localisation et leur marginalisation. AWDF a servi de donateur principal à environ 60% des bénéficiaires qui rencontraient des difficultés à sécuriser un financement durable.

Depuis 2001, AWDF a travaillé pour établir des relations et mobiliser des ressources pour plus de 1300 organisations de femmes dans 45 pays en Afrique et au Moyen-Orient

LES FONDATRICES

HILDA M. TADRIA

Hilda Tadria est l’un des membres fondateurs de l'AWDF. Elle est une chercheure expérimentée et consultante ayant une formation en gestion institutionnelle et en la recherche basée sur le développement social.

Alors qu'elle enseignait comme professeure agrégée à l'Université Makerere, elle a fondé "Action for Development", une ONG qui œuvre pour l'autonomisation des femmes et qui influence la législation et la politique en faveur de l'égalité des sexes en Ouganda. Elle a également fondé le Programme de mentorat et d'autonomisation des jeunes femmes (MEMPROW), un programme visant à développer le leadership des jeunes femmes et à promouvoir leurs droits dans les établissements d'enseignement en Ouganda..

Joana Foster
JOANA FOSTER (ré)

Joana Foster est l’un des membres fondateurs de l'AWDF qui ont appuyé les initiatives de justice sociale pendant plus de trente ans. Elle a été une avocate spécialisée dans les droits civils et politiques de la femme et l'Immigration.

Joana était fiduciaire de "Child Poverty Action Group", et la Directrice Nationale de CUSO Ghana, un organisme canadien à but non lucratif. Elle a également été la coordonnatrice régionale de "Women In Law and Development" en Afrique (WILDAF), un réseau panafricain dédié à lier le droit et le développement pour soutenir les droits des femmes. Joana a été l'un des fondateurs du centre de documentation sur l'égalité des sexes et les droits de l'homme.

Malheureusement, Joana est décédée en novembre 2016.

BISI ADELEYE-FAYEMI
Bisi Adeleye-Fayemi est une militante féministe et a une expérience en tant que spécialiste du genre, entrepreneur social, défenseuse des politiques, politicienne, philanthrope, spécialiste en communications et expert du secteur social. Elle est partenaire principale de « Amandla Consulting » une organisation spécialisée dans le développement du leadership des femmes. Elle gère un site internet Abovewhispers.com dédié aux femmes.Elle est Conseillère d’ONU Femmes au Nigéria. Elle a été Directrice de Akina Mama wa Afrika (AMwA), une organisation de développement international pour les femmes africaines basée à Londres, au Royaume-Uni, de 1991 à 2001. Alors qu’elle travaillait à AMwA, elle a fondé « African Women’s Leadership Institute », qui a aidée plus de 6000 leaders en Afrique au cours des vingt dernières années. Elle est l’une des trois co-fondatrices du Fonds Africain pour le Développement de la Femme (AWDF) où elle a été la première Directrice Exécutive de 2001 à 2010.

Son leadership a fait de l’AWDF une institution leader dans le domaine de la philanthropie du changement social en Afrique, et l’une des institutions philanthropiques féministes les plus efficaces au monde. Elle est également l’une des fondatrices du Forum Féministe Africain (AFF) et a été membre du groupe de travail AFF de 2006 à 2016. Elle a reçu le prix David Rockefeller Bridging Leadership 2011, l’un des prix les plus prestigieux dans le domaine de la philanthropie donné par l’Institut Synergos, New York. En juin 2011, le magazine « New African Magazine» a nommé Bisi comme l’une des 100 personnes les plus influentes de l’Afrique.

AWDF ON TWITTER @awdf01